fbpx
Menu

Covid : une transformation accélérée de l’organisation de l’entreprise et des modes de travail

organisation de travail

Date de publication : 7 octobre 2020 / Catégorie(s) : Emploi

Depuis quelques années, le monde du travail est en pleine mutation. En raison du confinement et de la crise provoquée par la Covid 19, cette mutation s’est considérablement accélérée. Télétravail, visioconférence, en l’espace de quelques mois, il a fallu repenser et adopter de nouveaux modèles organisationnels et modes de travail.

Les Français plébiscitent le télétravail

Jusqu’au début de l’année 2020, le travail à distance concerne moins de 30 % des salariés français.

Pourtant, ceux-ci sont alors très majoritairement favorables à ce mode de travail à distance pour diverses raisons. La première d’entre elles est le gain de temps considérable que cela représente chaque jour pour bon nombre d’employés. En effet, le temps de trajet domicile-travail est en moyenne de 37 minutes en France. Toutefois, on compte de nombreuses disparités puisque ce chiffre grimpe à 50 minutes en Ile-de-France pour chuter à une petite trentaine de minutes en zone rurale.

Dans le trio de tête des motivations des salariés à adopter le télétravail, on trouve également la possibilité de mieux équilibrer son temps entre sa vie de famille et sa vie professionnelle, mais également un moindre stress à travailler depuis chez soi.

La fin du lieu de travail unique à tous les salariés ?

Réunion en visioconférence des ministres des affaires étrangères de l’Union européennes

Malgré cette attente des travailleurs, les sociétés françaises ne sont pas encore prêtes à s’« engager » vers davantage de travail à distance. Pourtant, ce ne sont pas les outils collaboratifs à disposition qui freinent cette irrémédiable évolution. En effet, entre Microsoft Teams, weTransfer, Zoom ou encore Skype, nombreuses sont les solutions permettant de communiquer, de partager des documents et même de tenir des réunions de bureau virtuelles.

Non, ce qui freine cette évolution pourtant irrémédiable, c’est l’organisation même de chacune des sociétés, et ce, peu importe leur taille. Souvent vertical et centralisé, leur modèle organisationnel ne permet pas de penser autre chose que le lieu unique de travail pour la majorité des salariés de l’entreprise.

Pourtant, le 17 mars 2020, tout change. Du jour au lendemain, la France est bloquée à cause de la Covid 19. Les employés ne peuvent plus se rendre à leur bureau, confinés à leur domicile. Les sociétés se retrouvent au pied du mur, incapables de fonctionner. La sempiternelle réunion du lundi est désormais impossible. Le manager ne peut plus donner ses directives en passant d’un bureau à l’autre. D’ailleurs, il n’y a plus personne à briefer, ni même de superviseur pour le faire.

De manière brutale, les entreprises doivent bouleverser radicalement leur mode de fonctionnement. C’est une question de survie. Les outils collaboratifs sont brusquement pris d’assaut. Ainsi, Zoom qui comptait 10 millions d’utilisateurs trois mois auparavant voit ce chiffre grimper jusqu’à 200 millions pendant le confinement.

En France, on estime par ailleurs que ce sont de 8 à 12 millions de salariés qui du jour au lendemain ont dû adopter le travail à distance, multipliant ainsi le nombre de télétravailleurs par 4 à 6 en seulement quelques jours. Rapidement, les réunions se sont faites à distance, le transfert des dossiers en ligne, le partage de documents dans le cloud.

Certes, la petite discussion autour de la machine à café est en péril, mais cette nouvelle organisation fonctionne. Bien au-delà des dispositions et contraintes imposées par la Covid, le télétravail séduit les plus récalcitrants, y compris chez les dirigeants. Alors, est-ce la fin du lieu de travail unique à tous les salariés d’une même entreprise ?

Les entreprises bientôt sans mur ?

Le confinement a bousculé la donne. Dans les grosses entreprises comme dans les PME, les dirigeants ont compris tous les avantages qu’ils pouvaient tirer du télétravail. Nombreux sont ceux qui ont d’ores et déjà décidé de poursuivre sur cette voie et de ne plus systématiquement contraindre leurs collaborateurs à se déplacer jusqu’à un bureau au sein de leur structure.

Alors, est-ce l’avènement des entreprises sans mur ? Si le télétravail et les nouveaux modes de travail collaboratif peuvent facilement être mis en place, il n’en reste pas moins un frein culturel. Pour de nombreux cadres et dirigeants, un modèle organisationnel vertical et centralisé est la norme. Or, pour généraliser le travail à distance, il faut justement s’en affranchir pour préférer une organisation qui soit plus horizontale et plus décentralisée. Cela implique de s’ouvrir à de nouvelles méthodes axées sur le collaboratif, mais surtout, de faire davantage confiance aux salariés, de leur permettre une plus grande autonomie et de leur déléguer des responsabilités plus importantes.

Pour conclure, la Covid 19 a contraint les dirigeants français à intégrer le télétravail à leur modèle organisationnel, accélérant la transformation du monde entrepreneurial. Cette crise a surtout mis en évidence la fragilité des structures pyramidales et hiérarchiques et l’importance d’une plus grande flexibilité quant au fonctionnement et à la gestion des ressources humaines.

Crédit photo : Justine Litvine / MEAE

Sur le même sujet

velit, Aenean nec risus. justo neque.