fbpx
Menu

Technicien assainissement (H/F)

technicien assainissement

Le ou la technicien(ne) d’assainissement veille à la bonne marche des réseaux d’assainissement et de distribution d’eau potable. Ce métier implique également la mise en œuvre des technologies respectueuses de l’environnement et des normes sanitaires en vigueur. Comment se former à cette profession ? Quelles sont les différentes missions du (de la) technicien(ne) d’assainissement ?

Description du métier de technicien(ne) d’assainissement : fiche de poste

Le technicien d’assainissement effectue une veille et l’entretien des équipements touchant aux réseaux de l’assainissement, des eaux pluviales et de la distribution d’eau potable. Son métier est essentiel car sa mission première est de veiller à ce que tout fonctionne correctement. En ce qui concerne le traitement des eaux usées domestiques et urbaines, il s’assure de la qualité des effluents rejetés dans la nature. En effet, cette eau doit répondre aux nombreuses normes d’hygiène, de santé publique et environnementales en vigueur.

Quelles sont les différentes missions de ce professionnel ?

Les missions principales du technicien d’assainissement tournent autour de deux axes :

  • la gestion des flux et le bon fonctionnement des équipements liés à l’assainissement ;
  • la maintenance et le contrôle des réseaux.

Offre ASSAINISSEUR

En ce qui concerne le premier volet, c’est effectivement à ce professionnel que sont confiées les différentes opérations de pompage, de vidange et de curage. Il doit veiller au bon déroulement du processus et, si nécessaire, effectuer une régulation des divers équipements (canalisations, station de pompage, etc.) et réaliser des prélèvements pour s’assurer de la conformité des traitements.
Il ou elle est en charge du suivi et signale tout dysfonctionnement, dommage ou incident. En cas d’urgence, c’est à lui également qu’incombe la tâche d’intervenir, notamment pour effectuer une mise en sécurité.

Le technicien d’assainissement doit également se charger de la préparation du matériel et de la sécurisation des zones dans lesquelles des interventions sont programmées. Il effectue des contrôles et vérifications sur l’ensemble du réseau et des équipements d’exploitation (pompes, regards, cannes, etc.) ou d’assainissement.

Les autres appellations pour ce métier

Enregistré sous le code ROME K2301 – Distribution et assainissement d’eau, (ROME – Répertoire Opérationnel des Métiers et des Emplois), le métier de technicien(ne) d’assainissement répond à d’autres dénominations :

  • agent / agente d’exploitation des réseaux d’assainissement ;
  • agent / agente de curage ;
  • agent / agente de réseau d’assainissement ;
  • agent / agente de réseau d’eau potable ;
  • agent / agente de salubrité en assainissement ;
  • chef égoutier / cheffe égoutière ;
  • conducteur opérateur / conductrice opératrice d’hydrocureur ;
  • égoutier / égoutière ;
  • égoutier principal / égoutière principale ;
  • fontainier / fontainière ;
  • inspecteur / inspectrice de réseau d’assainissement ;
  • nettoyeur / nettoyeuse de réseau d’assainissement ;
  • opérateur / opératrice gestion réseaux ;
  • ouvrier / ouvrière d’entretien des réseaux d’assainissement ;
  • ouvrier / ouvrière d’assainissement ;
  • technicien / technicienne d’inspection de réseau d’assainissement ;
  • technicien / technicienne d’installation de systèmes d’irrigation ;
  • technicien / technicienne de contrôle de réseau d’assainissement ;
  • technicien / technicienne de contrôle de réseau d’eau ;
  • technicien / technicienne de maintenance de systèmes d’irrigation ;
  • technicien / technicienne distribution en eau potable ;
  • technicien chargé / technicienne chargée de la police des eaux ;
  • vidangeur / vidangeuse en assainissement.

Quelles sont les conditions d’exercice de cette profession ?

Ce technicien est un exécutant travaillant au sein d’une société d’assainissement, d’une structure en charge de la distribution de l’eau potable (syndicat des eaux, etc), dans une station de pompage et d’épuration ou pour le compte d’une collectivité territoriale. Les travaux, la maintenance, les prélèvements, les contrôles qu’il réalise au quotidien sur site font suite à des directives données par son supérieur ou par le chargé d’exploitation. Les différentes missions qu’il réalise doivent toujours s’inscrire dans le plus strict respect des règles et consignes sanitaires, environnementales et de sécurité en vigueur.

Les tâches étant variées, l’utilisation de matériels ou d’engins spécifiques peut être nécessaire. Il peut ainsi être amené à conduire une pelle ou une hydrocureuse aspiratrice (camion aspirateur) ou encore, à manipuler des caméras d’inspection pour contrôler les canalisations.
Enfin, ce travail exige également le port d’un équipement de protection adéquat. Le métier de technicien d’assainissement implique par ailleurs de travailler éventuellement certains week-ends, dimanches et jours fériés.

Qualités et formations indispensables pour devenir technicien(ne) d’assainissement ?

Quelles sont les qualités personnelles requises ?

Du fait même de son activité, ce professionnel peut être amené à inspecter des conduits sous terre. Il doit donc ne pas avoir peur de se retrouver dans un espace confiné, sombre, humide, potentiellement malodorant, voire habité par des insectes ou des rongeurs.

Quelles formations pour accéder à ce métier ?

Pour occuper la fonction de technicien d’assainissement, il est obligatoire d’être titulaire a minima d’un diplôme de CAP ou BEP en assainissement, en plomberie ou en électromécanique. Un niveau baccalauréat professionnel dans un secteur technique type Bâtiments et Travaux Publics, assainissement ou plomberie est un atout.
Même s’il ne s’agit pas d’une formation à proprement parler, certaines vaccinations sont obligatoires pour exercer ce métier. C’est le cas de celui contre la leptospirose, une maladie due à une bactérie en forte concentration dans l’urine des rongeurs.

Quelles sont les perspectives d’évolution de carrière ?

Contrairement à certaines professions, celle d’agent de réseau d’eau potable ou de salubrité en assainissement évolue régulièrement en fonction des modifications de la réglementation sur l’eau. Le cadre légal relatif à la santé au travail peut également influer sur les conditions dans lesquelles sont exercées ce métier. On le comprend donc, les missions de ce technicien ne sont pas figées.
En ce qui concerne la carrière même de ce professionnel, celle-ci est avant tout fonction de l’investissement personnel, mais également des acquis. Il est ainsi possible après quelques années d’envisager un poste :

  • de responsable d’équipe ou de service ;
  • de management et d’inspection en environnement urbain ;
  • de chargé d’exploitation assainissement ;
  • de superviseur d’exploitation éco-industrielle.

Enfin, posséder une solide connaissance dans le domaine de l’environnement permet d’envisager une carrière avec une dimension écologique encore plus marquée.

elementum lectus odio vel, et, commodo neque. facilisis