fbpx
Menu

Étancheur (H/F)

étancheur

Œuvrant pour mettre hors d’eau les bâtiments et ouvrages d’art, l’étancheur réalise l’étanchéité et l’isolation des toitures, des terrasses, des murs ou des façades. Il peut également intervenir pour tout ce qui est climatisation ou chauffage. Quelles sont en détail les différentes missions de l’étancheur ? Comment se former à ce métier ?

Description du métier d’étancheur ou d’étancheuse

L’étancheur est le spécialiste de la lutte contre les fuites du BTP. Il intervient sur toutes les parties et éléments d’un bâtiment ou d’un ouvrage d’art à même d’être exposé au froid et à l’humidité. Son rôle est de les imperméabiliser et de les isoler à l’aide des matériaux les plus adaptés comme des polymères, du bitume chaud, des colles de synthèse, de la laine minérale, de la mousse plastique ou encore des élastomères.

Il lutte contre les infiltrations notamment sur les façades, les terrasses, les toits des habitations et des infrastructures industrielles (maisons, immeubles, etc), les parkings sous-terrains, les sites de production, les bassins de rétention, les barrages hydrauliques. Ce professionnel intervient également pour l’isolation thermique et phonique des bâtiments, l’installation d’équipements de climatisation, de ventilation et de chauffage. Enfin, c’est à lui que l’on confie le soin de traiter les points singuliers comme les joints de dilatation et l’évacuation des eaux pluviales.

Les autres appellations pour ce métier

Identifié par le code ROME F1613 (ROME – Répertoire Opérationnel des Métiers et des Emplois), le métier d’étancheur ou d’étancheuse répond à d’autres appellations :

  • applicateur / applicatrice d’asphalte ;
  • applicateur / applicatrice d’étanchéité ;
  • asphalteur / asphalteuse ;
  • calorifugeur / calorifugeuse ;
  • chef / cheffe d’équipe en étanchéité ;
  • étanchéiste ;
  • étancheur / étancheuse ;
  • étancheur couvreur / étancheuse couvreuse ;
  • étancheur bardeur / étancheuse bardeuse ;
  • monteur / monteuse en isolation thermique industrielle ;
  • monteur-calorifugeur / monteuse-calorifugeuse sur tuyauteries et appareils ;
  • ouvrier / ouvrière de désenfumage ;
  • poseur / poseuse en isolation thermique ;
  • revêtisseur-étanchéiste / revêtisseuse-étanchéiste ;
  • tôlier calorifugeur / tôlière calorifugeuse.

Quelles sont les conditions d’exercice de cette profession ?

Offre ETANCHEUR

L’étancheur peut travailler à son compte, comme salarié au sein d’une entreprise du BTP (Bâtiment et Travaux Publics), du gros œuvre ou du second œuvre, voire comme intérimaire. Il exerce son métier sur des chantiers divers, aussi bien en neuf qu’en réhabilitation. La plupart des entreprises travaillent localement, ce qui n’implique donc pas de déplacements importants. En revanche, pour celles qui sont spécialisées dans les ouvrages d’art ou les chantiers d’exception, travailler comme étancheur peut alors impliquer un certain éloignement de son domicile.
Cet ouvrier qualifié est obligé au quotidien de manipuler des éléments corrosifs ou de travailler en hauteur parfois. Cela implique le port d’équipements de sécurité comme un casque de chantier, des lunettes, des vêtements appropriés ou encore des gants.

Certaines des missions qui lui sont confiées peuvent présenter un certain degré de pénibilité, ce qui nécessite donc d’être physiquement solide. Enfin, il travaille généralement cinq jours par semaine et n’intervient jamais les jours fériés ou le week-end.

Qualités et formations indispensables pour devenir étancheur ou étancheuse ?

Quelles sont les qualités personnelles requises ?

L’étancheur est un ouvrier qualifié qui doit avant toute chose être consciencieux dans son travail. En effet, ceci revêt une importance toute particulière car une tâche mal réalisée peut avoir de fâcheuses conséquences.
Il doit également savoir se tenir informé des dernières techniques et innovations en matière d’étanchéité, d’isolation et de performance énergétique des bâtiments.
Enfin, les conditions peuvent parfois être difficiles avec des travaux s’effectuant en hauteur ou en raison de charges lourdes. Il doit donc ne pas avoir le vertige et avoir une bonne condition physique.

Quelles formations pour accéder à ce métier ?

Actuellement, les étancheurs n’ont pas grande difficulté à trouver du travail. En effet, les offres à pourvoir sont sensiblement plus nombreuses que les ouvriers qualifiés sans emploi.
Pour profiter de cette opportunité et se former à ce métier, plusieurs parcours sont possibles :

  • CAP Etancheur du bâtiment et des travaux publics ou CAP Monteur en isolation thermique et acoustique : ce cursus est accessible dès la 3e. Le certificat d’aptitude professionnelle est délivré au terme de deux ans d’apprentissage. Le titulaire d’une telle formation peut prétendre postuler à un poste d’ouvrier étancheur ;
  • BP Etanchéité du bâtiment et des travaux publics : le brevet professionnel (BP) est une formation en alternance sur deux années ;
  • bac professionnel, notamment un bac pro « développement durable » ou « étanchéité du bâtiment » ;
  • BTS Enveloppe des bâtiments, conception et réalisation en deux ans après le baccalauréat. Ce niveau bac+2 permet alors au diplômé de se voir confier l’intégralité d’un projet d’isolation ou l’encadrement d’une équipe.

Quelles sont les perspectives d’évolution de carrière ?

Se faire recruter en tant qu’étancheur n’est pas très compliqué. Toutefois, pour envisager des évolutions de carrière, cet ouvrier spécialisé doit savoir faire preuve de motivation et de professionnalisme.

Avec de l’expérience, il peut lui être proposé d’encadrer une équipe et, par la suite, de gérer intégralement des chantiers.
Pour celles et ceux qui sont titulaires d’un niveau bac+2, il est possible d’intégrer un bureau d’études et de pouvoir prétendre plus rapidement à un poste d’encadrant (chef d’équipe).
Enfin, nombreux sont les étancheurs qui n’hésitent pas à reprendre ou à créer leur propre entreprise de BTP dès lors qu’ils ont acquis suffisamment d’expérience de terrain.

consectetur ut pulvinar elit. ipsum dictum