fbpx
Menu

Fiche de paie intérim : Savoir lire son bulletin de salaire

Détail Bulletin de paie

Date de publication : 7 juillet 2017 / Catégorie(s) : Emploi, Services Facilium

La feuille de paie que vous recevez chaque mois comporte une multitude d’informations et de mentions obligatoires qui peuvent parfois s’avérer complexes à comprendre. Si dans la pratique, les modèles de fiches de paie sont très souvent utilisés, la réglementation n’impose pas un type spécifique. Le bulletin de paie n’est donc soumis à aucune condition de forme. C’est pourquoi il est parfois difficile de le décrypter.

Un nouveau modèle de fiche de paie existe depuis le 1er janvier 2018, découvrez les changements : Nouveau modèle de fiche de paie

Décryptage d’un bulletin de paie en intérim à partir d’un exemple concret

Nous allons ici tenter de vous aider à déchiffrer votre bulletin de salaire, reçu en tant que salarié-intérimaire, en prenant un exemple concret. Nous sommes au début du mois de mai et vous venez de recevoir votre paie pour les heures effectuées du 01/04/2017 au 28/04/2017.

Voici à quoi votre bulletin de paye va ressembler :

fiche de paie interim

Légende des colonnes

colonne 1La colonne « Taux » correspond, selon les cas, à des pourcentages ou à des Euros. Tout ce qui correspond à des « Heures » travaillées ou fériées est en Euros. Tout le reste est en pourcentage.


colonne 2La colonne « retenir » correspond aux cotisations salariales (prélevées sur le salaire brut).

 


colonne 3La colonne « cotisation » correspond au montant des cotisations patronales payées par l’employeur aux différents organismes sociaux.

 


colonne 4La colonne « calendrier » correspond aux nombres d’heures effectuées en fonction des relevés d’heures fournis par le salarié ou par l’employeur. Dans notre exemple : On y retrouve aussi les jours Fériées (F) et les absences justifiées (J).

Explication et décryptage ligne par ligne

Rubrique

Contrat

Début mai, vous avez reçu votre paie du 01/04/2017 au 28/04/2017. Elle correspond au(x) contrat(s) de mission(s) que vous avez effectuée(s) au mois d’avril 2017.

Dans le cas présent, il y a eu 2 contrats de mission.

305 contrat de la période du 01/04/2017 au 14/04/2017 et 321 contrat de la période du 17/04/2017 au 28/04/2017

1100

Pour chaque contrat, nous avons des heures travaillées qui correspondent au nombre d’heures totales effectuées (y compris les heures supplémentaires).

1110

Heures normales : elles correspondent aux heures travaillées, c’est-à-dire 35 heures, sans compter les heures supplémentaires.

Dans notre exemple : il y a 69 H à 11€ de l’heure soit 759€

1120

Heures supplémentaires : seront payées au-delà de 35 heures et majorées à 25% pour les 8 premières heures, c’est-à-dire de 36 à 43 heures.

Dans notre exemple : 4 H sup. à 11€ de l’heure majorées à 25% de l’heure (pour le logiciel c’est 125%)

Soit 11H x 1,25 = 13,75

13,75 x 4H = 55€

Il lui sera donc payé 55€

On retrouve bien : Heures normales : 69 heures

Heures sup. :  4 heures

= 73 heures travaillées 

1900

Indemnité de fin de mission (IFM) sera versée à la fin du contrat de mission initial et de ses avenants de prolongation éventuels. Cette indemnité correspond à 10% du salaire brut.

Dans notre exemple : ce contrat (305) s’étant terminé, les IFM sont versées. Dans la colonne base, nous avons 1260,88€ qui correspond au salaire brut de ses contrats, le contrat initial figurant sur le bulletin de paye du mois précédant.

 NB : Pas d’IFM pour le 2ème contrat puisqu’il est en cours.

1910

Indemnité de congés payés (ICP) a  les mêmes conditions d’attribution que les IFM. L’indemnité correspond à 10% du salaire brut + IFM

Autre exemple : salaire brut: 1500€

IFM :  150€

ICP  10% x (1500+150) = 165€

Salaire brut total 1500 +150 +165 = 1815€

NB : Pas d’ICP pour le 2ème contrat puisqu’il n’est pas terminé

Contrat

321 pour la période du 14/04/2017 au 28/04/2017. Ce nouveau contrat a démarré dans la même Entreprise utilisatrice que le contrat précédent. Il a donc commencé le Lundi de Pâques (Férié du 17/04/2017).

On y retrouve les N° 1100 ; 1110 ; 1120

1130

Heures sup.  majorées à 50% payables  au-delà de 43 heures de travail par semaine (le maximum autorisé étant de 48 H sur 12 semaines consécutives)

Dans notre exemple : le salarié à 0,50 H (soit 30 minutes) payées à 11€ de l’heure majoré à 50% (150% pour le logiciel)

Soit : 11€ de l’heure x 1.50 = 16,50€ (c’est le taux horaire majoré à 50% cf. colonne taux) ; 16,50€ x 0,50 = 8,25€

Il lui sera donc payé 8,25€

1170

Heures fériés du 17/04/2017

Dans notre exemple : habituellement le salarié fait 7 h le lundi, il lui est donc payé 7 h à 11€ de l’heure

Soit 7 x 11€ = 77€

Total

Brut total :

Dans notre exemple : 2099,04€ à payer qui correspond au total à payer pour le 1er contrat (305) et du 2ème contrat (321)

Soit pour le 1er : 759,00 +55,00 + 126,09 +138,70 =1078,79€

Pour le 2ème : 770,00 + 165,00 +8,25 +77,00 =1020,25€

2099,04€

 

A ce total brut, nous devons déduire les cotisations salariales payées par le salarié sous les numéros : 3000, 3010, 3100, 3200, 3220, 3300, 3602 

Dans notre exemple : 320,21 € qui seront retirés du salaire brut

Les cotisations patronales sont, quant à elles, payées directement par l’employeur aux différents organismes collecteurs (retraite, chômage, mutuelle, …) sous les numéros : 3000, 3005, 3010, 3031, 3070, 3091, 3100, 3120 ;3200, 3220, 3300, 3510, 3520, 3602, 3700, 3900, 3920, 3921, 3925, 3926, 3930, 3931

Dans notre exemple : 761,81 €

Total

Retenues : pour chaque partie

Dans notre exemple : 761,81€ et 320,21€

4100

CSG : Contribution Sociale Généraliste à déduire du salaire

Dans notre exemple : 106,16€

Total

 

Imposable : correspond au total brut – les cotisations salariales – CSG + la cotisation patronale Mutuel N° 3602 et la Prévoyance N° 3300

Dans notre exemple : 1695,33€

Soit 2099,04€ – 320,21€ – 106,16€ + 10,96 + 11,70 = 1695,33€

5100

CSG – CRDS : contribution pour le remboursement de la dette sociale est retenue sur le salaire du salarié

Dans notre exemple : elle correspond à  60,37€

Total

Bulletin correspondra au net à payer au bas du bulletin de paye, ce total se calcul comme suit :

 Total imposable – CSG- CRDS (non déductible) – la cotisation patronale Mutuelle N° 3602 et la Prévoyance (Réunica) N° 3300

Dans notre exemple : 1695,33 – 60,37€ – 10,96 – 11,70 = 1612,30€

Tableau du bas du bulletin de paie

  • Total Brut : il correspond au salaire Brut Annuel (ici de décembre 2016 à avril 2017 car en intérim on est en paie décalée).
  • Total Imposable : c’est le cumul des « Net Imposable » depuis le début de l’année (étant donné que nous sommes en paie décalée : l’année commence au 1er décembre et va jusqu’à fin novembre).
  • Total Plafond : est en lien avec la sécurité sociale
  • Total retenues : il correspond à toutes les cotisations et les retenues versées pour le bulletin de paie du salarié.
  • Total Hrs : c’est le total des heures cumulées depuis le début de l’année par le salarié.
  • Hrs Travaillées : c’est le total des heures travaillées du mois travaillé, heures supplémentaires et jours fériés compris.

Sur le même sujet

consectetur accumsan Aenean libero sem, consequat. amet, luctus elementum lectus ante. odio